Assises - les soucis de la transition

7èmes Assises romandes de l’éducation

Les galères de la transition

Le passage de l'école obligatoire à la vie professionnelle

 

La transition que vit chacun de nos jeunes de l'école obligatoire jusqu'à trouver une place dans la collectivité et une activité professionnelle est un réel souci pour notre société. La transition secondaire I - secondaire II en particulier est une véritable difficulté pour tous, un sérieux problème pour plus de la moitié de nos jeunes et une authentique galère pour un certain nombre de laissés pour compte. C'est de leur sort que vont, entre autres, se préoccuper les Assises au travers notamment d'un très beau film qui donne la parole à trois de ces "galériens".

Pourquoi les parcours de formation et d’orientation de nos jeunes sont-ils aussi peu linéaires, aussi perturbés ? Y a-t-il une fatalité de l’errance ? Y a-t-il un droit à l’errance, à l’hésitation, à l’erreur ? Les intentions affichées de la CDIP et des organisations patronales d’éliminer le tâtonnement et les échecs en formation vont-elles dans le sens d’une meilleure qualité de vie ? Comment chacun peut-il trouver sa place au mieux dans la société ?

Nos systèmes scolaires restant cantonaux, les difficultés sont plus ou moins grandes selon les endroits, mais le nombre d’institutions, de structures d’aide et de repêchage, d’appui, de recours et de mesures institutionnelles sensées les pallier est considérable. Pourtant ce passage reste difficile pour beaucoup et les bonnes intentions politiques ne suffisent pas.

Les difficultés de la transition concernent toute la scolarité et des propositions de solutions seront évoquées au cours de ces Assises. Une analyse de la situation générale nous sera proposée par José Ramirez, Professeur à la Haute école de Gestion de Genève et membre du Leading House en économie de l’éducation. Les représentants des parents feront part de leurs attentes et les responsables de l’association des directeurs d’établissement exprimeront le point de vue de celles et ceux qui ont à piloter la traduction des bonnes intentions politiques en pratiques les plus efficaces et les moins discriminantes possibles. La présidente de la CIIP, Anne-Catherine Lyon, sera là pour la connotation politique de ce sujet complexe et pour d’aucuns douloureux.

Au-delà de la prise de conscience d’une réalité qui en surprendra plus d’un, au-delà de la constatation de tout ce qui est mis en place mais aussi des limites, voire de l’impuissance des acteurs de l’école et de la société, les débats, les échanges et les partages réalisés lors de ces Assises éclaireront un peu un secteur très sombre et très peu connu de nos systèmes éducatifs.

La formation est notre richesse et devrait être garante d’un futur bénéfique pour tous. Une formation sans avenir ne devrait plus exister….

 

Bienvenue aux Assises romandes 2014

Inscrivez-vous dès aujourd’hui